Démarches à réaliser en cas de vente d’un fonds de commerce ou d’une entreprise

Lorsque vous êtes entrepreneur et que vous devez par la suite vendre votre entreprise ou votre fonds de commerce (retraite, soucis de santé etc.), un ensemble d’éléments est évidemment à prendre en considération. Cette cession ne peut être réalisée de manière anodine car elle impactera directement la succession s’il s’agit pour un dirigeant de céder son entreprise, ou bien son gain potentiel s’il s’agit plus de la vente d’un fonds de commerce. Dans les deux cas, la décision doit être réfléchie et étudiée.

Démarche générale à réaliser en amont de la vente d’un fonds de commerce

La vente de son entreprise doit passer par une analyse précise. En effet, la bonne viabilité et le bon fonctionnement de celle-ci reposent sur le choix du dirigeant qui va succéder. Néanmoins, en général, le patron choisit une personne fiable et proche de lui comme son fils, son neveu etc. Concernant la vente d’un fonds de commerce, c’est bien souvent le plus offrant qui va acquérir celui-ci.

Paramètres à prendre en compte

Celui qui va reprendre l’activité doit tenir compte de 3 paramètres : le paramètre technique avec l’analyse des points forts et points faibles de l’entreprise, le paramètre intellectuel où le cédant étudiera le moment, les méthodes et les moyens de cession existants (cession partielle, totale etc.), le paramètre psychologique pour anticiper et gérer l’après-vente.

Se faire conseiller par un professionnel

La démarche de vente nécessite des connaissances et des compétences avancées à la fois juridiques et sociales. En effet, seuls des experts dans le domaine pourront aiguiller vos choix dans le bon sens. Le coût varie selon le conseiller et le domaine d’expertise. Généralement, ces spécialistes se rémunèrent à partir d’un taux horaire entre 100 et 500 euros HT selon le degré de compétences et la zone géographique (Paris, banlieue, province).

Le Groupe Daici vous conseille pour bien choisir l’entreprise à racheter

Avant d’envisager un quelconque achat, il faudra au préalable se pencher sur ses objectifs d’entrepreneur. Une fois cela effectué, Daici suggère de se pencher sur ses compétences personnelles, ses aspirations et bien évidemment sur ses ressources financières. Votre choix va également prendre en compte la situation géographique, la taille de la structure, le secteur d’activité, la renommée de l’entreprise etc.

L’avis de Daici sur le financement

Dans un premier temps, le financement va dépendre de vos fonds propres. Effectivement, si vous n’avez aucun fonds propre, il sera très compliqué d’obtenir d’autres sources de financement par un organisme tiers. De manière générale, il est recommandé d’avoir environ 20 à 30% d’apport personnel. Un établissement bancaire peut donc vous fournir un complément de ressources important sous certaines garanties (sous forme de nantissement, d’hypothèque etc.). Pour témoigner du sérieux de votre projet, Daici recommande de mentionner les perspectives à court terme et long terme concernant la stratégie financière de votre entreprise à travers votre business plan.

 

Vous cherchez un poste dans une entreprise comme Daici, rendez-vous sur leur site de recrutement. Pour en savoir plus sur leur cœur de métier découvrez leur blog.